Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PRATIQUER LE KAMISHIBAÏ - ARTICLE N° 4 B

Publié le par Hervé

CLICS HYPERTEXTES EN BLEU TURQUOISE

15/01/2021 (Date réelle de publication)

L'APPRENTISSAGE (2)

 SELON L'IKAJA

Photo© Libre de droit / MCJP   Kyoko SAKAI, porte-parole de l' IKAJA et  présidente de l'édition Dôshin-shya (4).

Cliquer sur les nombres, lettres et textes bleus ci-dessous pour approfondir.

Pour qui veut s'initier au kamishibaï, il peut être intéressant de connaître la vision particulière et codifiée de ce média, que porte l'IKAJA, à laquelle se réfèrent de nombreux pratiquants dans le monde. Cette connaissance permettra à l'apprenant d'orienter son processus d'apprentissage en s'inspirant, s'il le désire, des préconisations émises par cette association initialement japonaise, à moins qu'il ne préfère suivre un chemin culturel plus ou moins différent, en fonction de sa propre sensibilité artistique, de son projet personnel.

A. L'IKAJA

L'intitulé IKAJA désigne l'Association internationale des Kamishibai du Japon (1). Celle-ci, créé en 2001, a la volonté de favoriser la communication à travers le monde entre les personnes déjà passionnées, celles qui s'y intéresse et celles qui souhaitent le pratiquer. Elle a pour double but de promouvoir ce média artistique dans une perspective culturelle, en établissant le kamishibai comme un art mondial.

◆ Au 1er août 2019, L'IKAJA totalisait 952 membres, dont 583 au Japon, 369 répartis dans 51 pays du monde, et notamment 19 structures françaises adhérentes. (A)

Preuve de son rayonnement international, L'IKAJA a instauré une journée mondiale du kamishibaï située annuellement le 7 décembre.

l'IKAJA partage des informations sur le kamishibaï par la représentation et l'explication, au-travers de séminaires, de conférences, d'ateliers et par le biais de son site internet. (A)

◆ Les membres de l'IKAJA donnent aussi des représentations dans de multiples structures, notamment dans des zones frappées par des catastrophes. (A)

◆ Des représentants japonais de l'IKAJA se sont rendus en 2019 en France (Lyon, Paris). A ce sujet consulter les articles de KP ICI ou ICI et ICI ou ICI.

◆ Doshinsha (4), éditeur japonais de kamishibaï, est adhérent de l'IKAJA (voir aussi texte photo).

◆ Il est possible pour un particulier d'adhérer à l'IKAJA (1) (voir sommaire du site de l'association).

   SOMMAIRE  

B. LE KYOKAN

 la philosophie de l'IKAJA (1) est d'appliquer ce qu'elle appelle le kyokan (ou partage des sentiments).

Marie-Charlotte Delmas (2), auteure de plusieurs écrits sur l'IKAJA en France, évoque sur son site quelques considérations qui aident à mieux cerner le kyokan

 "Ce partage des sensations et de l’émerveillement de l’histoire racontée développe le sens du « kyokan », mot pour lequel nous n’avons pas d’équivalent et qui pourrait se traduire par « amitié par le biais des sensations partagées ». C’est grâce à cette culture du « kyokan » que les enfants peuvent appréhender un monde réellement humain. A une époque où le milieu environnant des enfants se dégrade, au Japon comme ailleurs, où les liens entre les êtres humains se distendent, les membres d’IKAJA pensent que le rôle du kamishibai, basé sur la communication, est plus important que jamais."(C)

Le but ultime de l'IKAJA (1) est de proposer un kyokan qui permet d'agir pour un monde en paix, au service du mieux vivre ensemble sur terre. 

Mais la mise en oeuvre du kyokan oblige à ne pas utiliser n'importe quelle histoire. 

  SOMMAIRE

C. LE CHOIX DES HISTOIRES

Pour permettre d'instaurer le kyokan, le titre choisi doit respecter plusieurs critères :

◆ Exprimer le sens de la vie et la joie de vivre. (B)

◆ Inspirer, par son sujet, une sympathie collective. (B)

◆ Susciter des sentiments partagés par le groupe. (C)

Marie-Charlotte Delmas souligne ainsi la nécessité absolue que "l’œuvre soit de bonne qualité, et surtout qu’elle puisse inspirer des sentiments partagés par le groupe. C’est ainsi que les histoires violentes, ou celles qui négligent l’importance de la vie ne seront pas retenues. Pour IKAJA, il s’agit avant tout d’un medium qui doit prôner les valeurs de paix et de partage." (C)

Pour initier ce climat particulier, les apparences visuelles devront être bien réglées.

SOMMAIRE

D. LA PRÉSENTATION

1. Le butaï

Il doit être, sans couleurs vives, sans détails particuliers et avec des volets aux formes arrondies. (La version aux portes pointues, diffusée en France, ne correspond pas à la tradition japonaise) 

2. L'arrière-plan

Un mur simple, sans détails particulier, est le meilleur choix. Il faut éviter que celui-ci portent des étagères ou d'autres éléments de nature à parasiter la concentration des spectateurs. En cas de problème, il est toujours possible de le recouvrir d'un tissu neutre.

3. La tenue du conteur

Les vêtements portés, de couleur unie, en harmonie coloré avec le butaï, ne doivent pas spécialement attirer les regards du public.

Voir aussi photo du haut.

SOMMAIRE  

E. LA SÉANCE 

1. Dans le détail

Pour avoir une idée précise de ce que doit être une représentation, KP invite le lecteur à lire deux documents internet externes tout à fait éclairants et très complets sur le sujet :

◆ Le site de l'IKAJA (1) livre un PDF, disponible en français, qui détaille un modus operandi précis "Comment présenter un Kamishibai" (rubrique "Comment exécuter Kamishibai") 

https://www.kamishibaiikaja.com/en/recommended-eng.html

◆ Le site de Marie-Charlotte Delmas (2) permet de lire un processus de représentation qui complète à merveille le premier document. 

https://www.mc-delmas.com/?s=kamishibai&x=0&y=0

Ces deux sites-ressources recèlent par ailleurs bien d'autres éléments qui permettent de mieux comprendre et d'appliquer la philosophie du kamishibaï selon l'IKAJA.

2. Une préconisation particulière

Relevons juste cette règle qui surprendra (frustrera?) peut-être certains pratiquants désireux de proposer une séance selon les règles de l'IKAJA (1).

Extrait du PDF indiqué ci-dessus :

•Ne pas contrefaire sa voix : En contrefaisant la voix, le conteur attire trop l'attention, ce qui peut rompre l'unité du récit. (B)

Donc, en clair, il faudra renoncer à faire plusieurs voix.

SOMMAIRE  

F. OUVRAGES DE RÉFÉRENCE (1)

Depuis sa création, trois ouvrages ont guidé l'action de l'association :

 Kyokan no yorokobi (La joie de Kyokan) (1998) (B).  

 Kamishibai no enjikata ou sa version anglaise How Perform Kamishibai questions et réponses (comment effectuer le kamishibai...) (2006 puis 2008) (B).

◆ Kamishibai Hyakka (Kamishibai Mini-Encyclopedia) en japonais, édité par IKAJA (2017) (B).

Ces ouvrages écrits en japonais par Noriko Matsui, publiés par Doshinsha (4) sont disponibles en utilisant le site de l'IKAJA (1). 

SOMMAIRE  

Cliquer sur les lettres bleues de gauche ci-dessous fait remonter,pour chacune, à leur première lecture respective.

(A) Source : publication La rOnde- n°1- le kamishibaï en pratique-Plusieurs auteurs-La Petite Bibliothèque Ronde- 2019, disponible sur le site de cette structure. (3)

(B) Source : site de l'IKAJA. (1)

(C) Source : site de Marie-Charlotte Delmas. (2)

REMONTÉE PARAGRAPHE E

SOMMAIRE  

POUR ALLER PLUS LOIN

Cliquer sur les nombres bleus entre parenthèses pour remonter au texte initial.

(1) IKAJA

Il est possible de trouver toutes les précisions pour mettre en oeuvre le kamishibaï selon les règles de l'association, de se procurer les ouvrages mentionnés ci-dessus, d'adhérer à ce mouvement, etc. : 

https://www.kamishibai-ikaja.com/

REMONTÉE PARAGRAPHE E

(2MARIE-CHARLOTTE DELMAS  

Cette dernière est aussi, auteure, scénariste, conférencière et historienne des croyances et superstitions populaires, publie sur son site, de nombreuses informations concernant la mise en oeuvre du kamishibaï, selon les préceptes de l'IKAJA :

https://www.mc-delmas.com/

Sur son site, on trouvera de nombreuses informations concernant la mise en oeuvre du kamishibaï, selon les préceptes de l'IKAJA :

https://www.mc-delmas.com/?s=kamishibai&x=0&y=0

(Lire aussi ci-dessous).

REMONTÉE PARAGRAPHE E

(3LE KAMISHIBAÏ EN PRATIQUE

Notons que Marie-Charlotte Delmas (voir ci-dessus), parmi d'autres signatures, y a écrit un passionnant article relatant, entre autres, sa découverte du kamishibaï, ses réticences initiales, le rôle qu'elle joua dans l'introduction des premiers titres en français en Europe, etc... 

Il est possible également de consulter ces publications KP concernant cet ouvrage, dont le sommaire, ICI ou ICI

  LA PETITE BIBLIOTHÈQUE RONDE

http://www.lapetitebibliothequeronde.com/

(4DOSHINSHA

En France, les kamishibaï de Doshinsha, dont certains conviennent à la mise en place du kyokan, sont distribués par la librairie Junku qui commercialise par internet, mais possède aussi un magasin parisien au 18 rue des Pyramides à Paris :

https://www.junku.fr/

Pour en savoir plus sur les titres de Doshinsha, un lien à utiliser :

https://www.doshinsha.co.jp/kamishibai/translations

SOMMAIRE  

​​​​​OUVRAGES DE RÉFÉRENCE 

DISPONIBILITÉ DES LIENS INTERNET

ICI