Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PRATIQUER LE KAMISHIBAÏ - ARTICLE N° 2

Publié le par Hervé

01/01/2017  (Date réelle de publication)

FONCTIONNEMENT DU KAMISHIBAÏ 

Photo© Stéphanie Caulus. (3)

Cliquer sur le nombre bleu entre parenthèses ci-dessus pour approfondir.

Mise à jour : 1er septembre 2018

Mise à jour : 22 mai 2020

Mise à jour : 23 janvier 2021​​​​​ ICI

KP vous aide à mieux comprendre comment utiliser le kamishibaï dans un butaï.

SOMMAIRE

A. COMMENT PROCÉDER ►ICI

Autres photos pour comprendre

Vidéo pour comprendre (1)

Vidéo pour comprendre (2)

B. AUTRES ANIMATIONS DES PLANCHES ICI

Vidéo pour comprendre (3)

Vidéo pour comprendre (4)

C. CONSEILS POUR LA PRATIQUE ET LA MISE EN SCÈNE ICI

Kamishibaï signifie littéralement : « théâtre de papier ». C’est une technique de contage d’origine japonaise basée sur des images qui défilent dans un butaï (théâtre en bois), à deux ou trois portes. Un kamishibaï est composé d’un ensemble de planches cartonnées numérotées et manipulées par le conteur se trouvant derrière le butaï.

Les planches cartonnées, pouvant aussi être plastifiées; elles comportent les illustrations du kamishibai et se placent dans le théâtre en  bois ou en carton .

Le butai, toujours face au public peut se poser sur différents supports, à des hauteurs variables selon la manière dont les enfants sont assis.

Le butaï est souvent fermé initialement par des volets pouvant être de différentes formes*.

*(Tradition) Au Japon, un butaï avec un volet supérieur en forme de vague(s) est préféré. (5)

Au départ de la séance, le conteur, la conteuse ouvre les"portes" de droite et gauche pour équilibrer l'outil. Il/elle termine par l'ouverture en haut du troisième volet  s'il existe qui lui permettra si besoin de se dissimuler ou de produire élément se servant de ce dispositif tel un castelet.

*Le principe du kamishibaï est simple à comprendre. Le public voient une image tandis que le conteur lit sur le verso de l’image précédente le texte qu’il doit raconter.

*Dès que les volets sont ouverts, la première image de l’histoire peut apparaître à l'auditoire.

Photo © Editions Callicéphale (4)

HAUT DE PAGE

*A. COMMENT PROCÉDER

1.Lire le texte de la première planche qui se trouve au dos de la dernière planche. Le texte à lire est accompagné de l'image en noir et blanc de la planche que voient les spectateurs, ce qui permet au lecteur de ne pas "se perdre"

Photos © Editions Callicéphale (4)

2.La lecture du texte achevée,faire glisser la planche1 vers la droite avec les doigts de sa main droite.

 

3. La planche 2 se révèle au public.

Photo © Editions Callicéphale (4)

4. Lire le texte de la planche 2 qui se trouve écrit au dos de la planche 1 ((accompagné en guise de repère de la vignette de la planche 2)

Photo © Editions Callicéphale (4)

5. Procèder ainsi  jusqu'à la fin du kamishibaï.

LE PDF DE DULALA

Si vous n'avez pas bien compris, l'association (1) a mis en ligne un document utile :

https://www.dulala.fr/wp-content/uploads/2017/01/Conseils-Planches_kamishibai_organisation_texte_image.pdf

SOMMAIRE

EN RESUMÉ (2)

1. Prendre connaissance de l'histoire.

2.Bien vérifier l'ordre chronologique des planches.

3.Introduire l'ensemble dans la fenêtre du butaï.

4.S'entraîner et rôder l'interprétation autant de temps que nécessaire face à un miroir.

5.Produire sa prestation face à un public.

- en lisant le texte ou en le livrant mémorisé.

- en s'aidant de la petite vignette indiquant la planche visible,

-en respectant si nécessaire les didascalies et les repères visuels,

- en jouant avec le geste, la voix, etc...

(1) DULALA : https://www.dulala.fr/

(2) d'après l'ouvrage La boîte magique d'Edith Montelle, éditions Callicéphale, 2014.

Trois vidéos pour comprendre 

Ce site fournit la façon de procéder illustrée par des photos:   

http://blogonoisettes.canalblog.com/archives/2009/06/21/14155297.html

 La Bibliothèque Départementale du Bas-Rhin a publié une vidéo concise et efficace. Bravo à Thomas Deetjen le chargé d'animation pour sa démonstration pédagogique.

https://www.youtube.com/watch?v=2L2a4zD-jM0

Jean-Claude Pommier de la compagnie Pokkowa-Pa (voir onglet SPECTACLES : ICI) fournit aussi la façon de procéder au moyen d'une vidéo:  

http://www.dailymotion.com/video/xx2x2o_comment-utiliser-un-kamishibai_creation

HAUT PARTIE A

B. AUTRES ANIMATIONS DES PLANCHES

1er mise à jour- août 2017

Le lecteur, le conteur interprète* peut utiliser plusieurs effets de défilement qui sont indiqués au dos des planches par des repères visuels.:

Arrêt de la planche en cours de défilement : il est possible d'arrêter une planche (maximum conseillé: 3 fois) pour produire du suspense, effectuer une action interactive avec l'auditoire, marquer un point clé de l'histoire, déclencher un autre effet particulier.

Tirage rapide : il permet de marquer une hésitation, un questionnement du public, etc ...

Va-et-vient : il permet de marquer une ambiance particulière( comme l'imminence d'un danger dans "Sushi"- voir lien vers vidéo ci-dessous), émettre une hésitation, engager un jeu avec le public (questionnement, taquinerie ...)

La vague : glissement d'une planche accompagné de mouvements de haut en bas. il permet par exemple de marquer un déplacement (comme celui du poisson jaune, du barracuda dans "Sushi"- voir lien vers vidéo ci-dessous) 

Fondu enchaîné : par référence au cinéma, glissement continuel très lent d'une planche précédent la suivante qui se révèle peu à peu, à utiliser en cohérence avec l'oralisation. Il favorise la fluidité et se rapproche du dessin animé si familier aux enfants.

*(Tradition) Au Japon, un conteur interprète de kamishibaï, évoluant dans la rue, se nomme un gaïto .

Deux vidéos pour comprendre

 Proposée par les éditions Callicéphale, la vidéo du remarquable SUSHI * (auteur-illustrateur: Thierry Chapeau) nous offre une magistrale lecture avec bruitages de ce kamishibaï par Hélène Hoohs. La comédienne fait une démonstration parfaite de toutes les animations de planche évoquées ci-dessus, prouvant ainsi la richesse de l'outil : 

https://www.youtube.com/watch?v=izCD0lKvVtY

https://www.callicephale.fr/boutique/kamishibai/sushi/

Proposée par le réseau KAMILALA*, Michèle Valentines de la Petite Bibliothèque Ronde* nous offre quelques précieux conseils avant de se lancer :

https://www.youtube.com/watch?v=6NZ8IgW5jpg

*https://kamilala.org/ *http://www.lapetitebibliothequeronde.com/

Bon à savoir

Dans son ouvrage LA BOÎTE MAGIQUE*, réédité en 2014 par les éditions Callicéphale, Edith Montelle cite des exemples précis d'utilisation des techniques d'animation des planches en faisant référence à certains titres kamishibaï.  Voir aussi le sommaire de l'ouvrage ICI

*Lien internet, dans ce blog :  ICI

HAUT PARTIE B​​​

                      C. CONSEILS                            POUR LA PRATIQUE ET LA MISE EN SCÈNE

Le théâtre d'images permet une lecture dynamique, riche d'effets, enthousiasmant pour le conteur, très plaisant pour le public qui le font quelquefois comparé au dessin animé. Pêle-mêle, voici divers conseils:

Le butaï peut se mettre à 1m-2m du public, selon les préférences du conteur.

L'ouverture et la fermeture des battants peut faire l'objet d'un jeu de de scène avec le public.

La hauteur au sol du butaï sera réglé en fonction de la manière dont le public est assis et selon de l'âge des spectateurs.

L'amplitude de visibilité du butaï, le format des planches détermineront la jauge du public.Plus les dimensions des illustrations seront réduites, plus le nombre de spectateurs sera réduit (exemple format A3 : 30 personnes maximum).

L'entraînement préalable devant un miroir est nécessaire.Il permet d'apprendre à attraper la première planche (celle devant les spectateurs) et à la glisser à l’arrière du butaï (c'est-à-dire devant vous),de régler Ie passage d’une image à l’autre, d'utiliser des effets d'animation de planche. (1) 

Pour tirer facilement une planche, il est possible d’humecter le doigt qui tire d’un peu d’eau (utiliser pour cela une petite éponge dissimulée derrière le butaï).

Il est important que le conteur soit attentif aux didascalies (ou indications d’interprétation) inscrites dans le texte par le ou les auteurs du kamishibaï.

Il peut s’avérer nécessaire pour pouvoir procéder à la lecture de la toute première planche visible du public, de copier le texte concernant cette planche initiale au dos de la  dernière planche pouvant être vue au départ par le conteur.

Il est conseillé de bien vérifier avant la séance :

- que les illustrations sont dans le bon ordre chronologique,

- que les planches n’ont aucun point d’adhérence entre elle car vous risquez alors de tirer deux images au lieu d’une.

L'interactivité est vivement conseillée pour dynamiser l'attention du public.

La prestation peut s'accompagner de bruitages,d'imitations de voix (2), de chansons, de marotte, de magie ou...se suffire à elle -même.Un débat existe.

Le conteur doit-il être caché, apparent ou les deux à la fois? A chacun de voir selon son ressenti, ses ambitions.

Le fond doit-il être sobre pour bien mettre en évidence planches et butaî ou doit-on évoluer dans un décor général élaboré? Les avis divergent

Voir aussi dans ce blog cet article ICI ou ICI

Sur le blog Suivre le fil, on peut consulter une page qui complète cet article:

http://lewebpedagogique.com/surlefil/2010/03/20/kamishibai-kesako-2-la-mise-en-scene/

(1) Le guide d'utilisation des kamishibaïs-md.cg63 :

 http://md.cg63.fr/images/Kamishibaisredui.pdf

(2)  Imitations ? Lire à ce sujet sur internet l'opinion exprimée dans "Le kamishibaï,petit théâtre d'images" par Corinne Rochat (Centre de ressources en éducation de l’enfance, Lausanne) et Jacqueline Wernli,( directrice des Editions Paloma magazine) :                           

http://www.ricochet-jeunes.org/magazine-propos/article/389-le-kamishibai,-petit-theatre-d-images

(3) Photo haut de page :  https://www.ccomchat.com/

(4) Le kamishibaï s'intitule: L'épouvantail. 

http://www.callicephale.fr/kamishibai/2695/l_epouvantail

Texte et illustrations de Barbara Martinez / © éditions Callicéphale 2014/

http://www.callicephale.fr/

(5) Source Laurent Devîme

*Photos du butaï ©Hervé Noël  / KAMISHIBAÏ PROMOTION

DISPONIBILITÉ DES LIENS INTERNET

ICI