Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE KAMISHIBAÏ MOYEN D'ÉDUCATION

Publié le par Hervé

Pour consulter les pages internes et externes au blog

CLIQUER SUR LES ÉLÉMENTS  BLEU TURQUOISE

01/03/2017 (Date réelle de création de la rubrique)

UTILISATION

PÉDAGOGIQUE

Photo© LES BONS PLANS DE GANDALF

Le kamishibaï est un outil pédagogique d'un grand intérêt et cet onglet s'emploie à le démontrer. De multiples projets vont le démonter au fil des mois.

DERNIÈRE PARUTION

PROJET PÉDAGOGIQUE 

PARTICULIER AU CM2 

 ICI

PARUTIONS 

PRÉCÉDENTES

PROJET PÉDAGOGIQUE PARTICULIER AU CP 

 ICI

PROJET PÉDAGOGIQUE  PARTICULIER AU CE2 (2)

ICI

PROJET PÉDAGOGIQUE  PARTICULIER AU CE2 (1)

ICI

KAMISHIBAÏ AU CYCLE 3

EN ENSEIGNEMENT SPÉCIALISÉ

ICI 

HAUT DE PAGE

CRÉER UN BUTAÏ​​​​​​​

AVEC DES ÉLÈVES

ICI

KAMISHIBAÏ AU CYCLE 2

ICI

KAMISHIBAÏ AU CYCLE 1

ICI

HAUT DE PAGE

 

 PARUTIONS TRÈS LUES

CONTRIBUTION DES ÉDITIONS CALLICÉPHALE

KAMISHIBAÏ ET PROGRAMMES SCOLAIRES

ICI

CONTRIBUTION DE L'URCPIE de Picardie 

PROJET PÉDAGOGIQUE EN 3 SÉANCES

ICI

MODE PORTAIL

DOSSIERS, PROJETS, SÉQUENCES

KP vous redirige vers les pages internet ou pdf de sites proposant dossiers, projets, séquences pour chacun des trois cycles de l'école française.

A. CYCLE 1  ICI

B. CYCLE 2  ICI

 C. CYCLE 3  ICI 

ENSEIGNEMENT SPÉCIALISÉ ICI 

● 

HAUT DE PAGE

PARUTIONS 

 Merci de cliquer sur les éléments bleus.        

1. UN TRÈS BON OUTIL PLURIDISCIPLINAIRE--> ICI
2. SPÉCIFICITÉS DU KAMISHIBAÏ --> ICI
3. KAMISHIBAÏ ET PROGRAMMES SCOLAIRES-> ICI
4. SE POSER DES QUESTIONS --> ICI
5. OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES --> ICI
6. ÉTAPES D'UN PROJET DE CLASSE... --> ICI
7. PROJET PÉDAGOGIQUE EN 3 SÉANCES --> ICI
8. CRÉER UN BUTAÏ AVEC DES ÉLÈVES --> ICI
9. PROJET PÉDAGOGIQUE... AU CP--> ICI
10. PROJET PÉDAGOGIQUE... AU CE2 (1) -> ICI
10 B. PROJET PÉDAGOGIQUE... AU CE2 (2) --> ICI
11. PROJET PÉDAGOGIQUE... AU CM2 --> ICI
A. LE KAMISHIBAÏ AU CYCLE 1 --> ICI
B. LE KAMISHIBAÏ AU CYCLE 2 --> ICI
C. LE KAMISHIBAÏ AU CYCLE 3 --> ICI

Désolé !

Les articles de cette rubrique ne sont pas disponibles à la file dans cette page.

Pour obtenir la file, merci de cliquer sur le nom de la catégorie situé en haut à gauche sous le titre général de l'onglet.

 PRÉCISIONS PARTICULIÈRES 

1. Les liens hypertextes, reconnaissables à leur couleur bleu turquoise, mis en place dans le cadre de toutes les rubriques du présent site web en direction d'autres ressources présentes sur les réseaux internet ne sauraient engager la responsabilité de KAMISHIBAÏ PROMOTION.    

2. Toute publication, toute information sur KAMISHIBAÏ PROMOTION se fait à titre gracieux. Le responsable légal du blog ne sollicite,n'accepte aucun avantage financier, matériel etc.. à son profit.        Il n'accorde aucun avantage financier, matériel etc.. à des tiers. ETHIQUE DU BLOG : ICI

MENTIONS LÉGALES

ICI

Voir les commentaires

UTILISATION PÉDAGOGIQUE- ARTICLE N° 11

Publié le par Hervé

CLICS HYPERTEXTES EN BLEU TURQUOISE

04/10/2021 (Date réelle de publication)

CRÉATION KAMISHIBAÏ 

AU CM2

Photo© Kamishibaï promotion
Kamishibaï créé par des élèves de CM2, en travaillant de façon simplifiée.

A. PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Acteurs et actrices

Ce projet a été porté durant l'année scolaire 2018-2019 par Adrien Perrimont, enseignant à l'école élémentaire Michelet de Dieppe (Seine-Maritime). La classe mixte impliquée était un CM2.

Intention pédagogique 

Créer un kamishibaï en toute simplicité : deux personnages récurrents, un décor unique et le thème général de la traversée d'un désert.

Animation pédagogique 

La classe était organisée en binômes chargés de réaliser chacun une planche (texte et illustration).

Prestation finale

Kamishibaï présenté aux élèves de l'ensemble de l'école en fin d'année scolaire.

Remarques

Projet idéal pour débuter. Aisément transposable à un autre niveau. Applicable dans toute structure éducative.

SOMMAIRE

B. LE DÉSERT DE LA MORT 

(14 PLANCHES ET TEXTES)

Voici l'intégralité du kamishibaï. Il est peut-être nécessaire d'agrandir les 14 textes pour obtenir un confort de lecture de ceux-ci.

Photos© Kamishibaï promotion

1

C'est l'histoire d'une banane qui s'appelle Donut et d'un mille-pattes qui se nomme Homère.

2

Ils veulent être les premiers à traverser le désert de la mort et à en revenir vivant.

3

Le problème c'est que le soleil brille et que Homère s'enterre dans le sable.

4

Alors, la banane propose à Homère de lui faire de l'ombre. Ainsi les deux compères partent.

5

La nuit, la banane et le mille-pattes dorment.

6

Mais,jour après jour, la banane maigrit.

7

Nuit après nuit, le mille-pattes, lui, grossit. Du coup, la banane n'arrive plus à faire de l'ombre au mille-pattes.

8

Une nuit, Donut se réveille brusquement. Homère est en train de la manger. "Oh my god !".

9

"Le mille-pattes s'excuse et dit : "Je n'ai pas pu résister, j'avais trop faim !"

10

A ce moment là, Donut tombe dans les pommes. Snif ! Snif !

11

Homère sauve son amie en pratiquant le bouche à bouche.

12

Enfin, ils tombent amoureux.

13

Plus tard, de jolis bébés naîtront.

14

SOMMAIRE

DISPONIBILITÉ DES LIENS INTERNET

ICI

Voir les commentaires

UTILISATION PÉDAGOGIQUE- ARTICLE 10 B

Publié le par Hervé

01/11/2019* (Date réelle de publication)

PROJET PÉDAGOGIQUE

PARTICULIER (2) 

Photo© Kamishibaï promotion.

SOMMAIRE

Rappel                                           

A. UN TÉMOIGNAGE FORT  ICI

B. INTERVIEW DE L'ENSEIGNANTE  ICI

C. LE CHÂTEAU DE GUILLAUME  ICI                          
(16 planches et textes)

POUR ALLER PLUS LOIN  ICI  

Cliquer sur les nombres bleus entre parenthèses pour approfondir.

Rappel

Ce projet a été porté durant l'année scolaire 2018-2019 par Palmira Fras directrice de l'école primaire d'Arques la Bataille (Seine-Maritime) et enseignante de la classe, par Annick Cyprien (1), de Lire et faire lire 76 (1) , intervenante régulière du projet, sans oublier les dix-huit élèves du CE2. Pour relire la première partie de l'article, c'est ICI.

A. UN TÉMOIGNAGE FORT

Annick Cyprien de Lire et faire lire 76 nous livre un récit détaillé et enthousiaste du projet.

"Initiée à l’art du kamishibai par mon ami Hervé, c’est tout naturellement que je proposais à Palmira, mon amie directrice-enseignante de partager ma nouvelle passion avec elle et sa classe de CE2. Je connaissais la grande majorité des enfants auxquels j’avais lu des histoires en CE1.

Palmira était enthousiaste à l’idée de leur faire découvrir cette pratique à condition de créer avec eux et ensemble une histoire. Il fut convenu de s’appuyer sur notre cher Vieux Château (2) dont les ruines surplombent la vallée.

Une visite sur site après la rentrée accompagnée de Jean (3), l’historien local, des lectures d’histoires sur les princes et princesses, les rois et les reines, mais aussi des consultations de documentaires  sur la féodalité et le Moyen Âge pour nourrir l’imaginaire des enfants et hop c’était parti !

Sous l’impulsion de la maitresse, il leur fallait inventer, rédiger, dessiner, lire… puis avec moi relire, jouer les différents rôles, mettre le ton et se projeter pour une présentation aux parents… Quelle aventure !

Palmira et moi avons aussi présenté en classe « l’étoffe d’un Roi » (4) et le « La légende du sapin  » (4) avec notre ami Hervé qui venait ponctuellement soutenir avec ses conseils avisés la petite troupe d'amateurs !

La progression vers la réussite de ce projet d’écriture « le château de Guillaume » étant assurée par Palmira, c'était un bonheur de voir comment chaque enfant était partie prenante pour créer des personnages, les décors, imaginer la fête des naissances, le mystérieux cadeau,    le drame familial et et ses conséquences : la fuite et l’attente de la reconquête et enfin la revanche puis le dénouement spectaculaire… Les enfants se prenaient  au jeu, découvraient du vocabulaire, conjuguaient les verbes pour la narration, dessinaient les planches, interprétaient leur rôle sous l’œil bienveillant de la maitresse qui aidait à coller, agrandir, compléter avec minutie chaque élément... et le soutien attentif de Marceline l’auxiliaire de vie scolaire envers chacun.

Les 18 élèves ont tenu leur rôle autour du butaî :  c’était l’objectif de l’enseignante que chacun « petit ou grand lecteur » puisse lire devant les parents le 3 juin 2019.

L’expérience fabuleuse se poursuivit grâce à l’adaptation en kamishibai du livre « l’énorme crocodile » (5)… Juste pour clore le projet et se faire plaisir. Et jusqu'au 5 juillet,les élèves-conteurs furent invités à se produire devant les autres classes.

Si vous passez devant l’école ne soyez pas étonnés d’entendre un Gaïto claquer son Yoshigi et crier « kamishibaï, kamishibaï » pour que les enfants accourent écouter une histoire…" 

B. INTERVIEW DE L'ENSEIGNANTE

"Bonjour Palmira. Initialement qu'est-ce qui t'a séduit dans le kamishibaï ?

Le plaisir de raconter une histoire, de la partager à deux ou trois voix, de mettre en scène, de jouer avec sa voix... avec un butaï, des illustrations en face d'un public et de voir leurs réactions/émotions.

Peux-tu nous détailler comment, tu as procédé pour construire l'histoire, rédiger les textes avec tes  élèves ?

 ► Le sujet de l'histoire "Le château d'Arques" a été choisi en juin en commun avec Annick et toi.

Fin septembre, une visite du château a été faite avec la classe, Annick et M. Decaux, arquais féru d'histoire locale.

M. Decaux a raconté quelques faits historiques concernant l'histoire du château. Les enfants les ont retenus.

Lors de moments de langage oral, les élèves ont choisi les personnages de l'histoire, les lieux, les actions.

Chaque semaine, nous inventions un morceau de l'histoire. Nous votions pour tel ou tel mot, pour une phrase... Nous comptions le nombre de voix, la majorité l'emportait. Et nous débattions sur la suite.                                                                                                                       Je notais les idées et certaines phrases des enfants. La semaine suivante je leur soumettais un morceau rédigé du texte. Ils émettaient leurs remarques, faisaient des corrections, des rajouts. et nous réflechions à la suite...


Il semblerait pour beaucoup d'enseignant(e)s de classes de jeunes enfants, que la confection des illustrations soit parfois un frein pour se lancer; alors comment as-tu fait pour obtenir de tels résultats graphiques ?

  Grâce à des supports trouver sur internet, les enfants avaient un modèle à dessiner. Ils essayaient sur des feuilles de brouillon au crayon à papier. Parfois plusieurs enfants faisaient le même personnage. Et de nouveau les enfants votaient pour le dessin qu'ils préféraient. Chacun essayait. Il y a eu un gros travail de mise en confiance, de restauration de l'estime de soi, de leur dire qu'ils sont "cap", que dans les dessins plusieurs styles sont permis, que ce sont les différentes façons de dessiner qui apporteront la richesse aux illustrations.

Certains enfants faisaient les fonds. Ils étalaient du crayon de couleur sur un buvard. Puis on frotte le buvard sur la feuille et la couleur s'étale. Les personnages étaient faits sur des feuilles de brouillon. Sur les personnages et éléments de la scène retenus, ils repassaient les contours au feutre noir, puis ils coloriaient l'intérieur. Enfin ils découpaient les personnages et éléments du décors. Nous les posions sur la planche dont le fond a été préalablement colorisé selon le lieu de l'histoire. Nous débattions du positionnement des personnages et éléments du décors puis nous passions au collage


A ton avis, quels ont été les principaux bénéfices pour ta classe ? 
 

 ► Travailler ensemble, débattre, trouver des points d'accord, accepter les avis différents, partager le travail.

Avoir confiance en soi, croire en soi, perséverer, se dire qu'après tout on est capable.

Trouver les mots qui expriment le mieux ses idées, coordonner les actions, avoir du sens, avoir un objectif.

Donner l'envie de lire, respecter la ponctuation, les liaisons, mettre le ton , avoir une voix audible par un autre à plusieurs mètres de distance, s'amuser, éprouver du plaisir à raconter, interpréter...


Que pourrais-tu dire pour convaincre tes collègues sceptiques ou hésitant à utiliser le kamishibaï dans leur pédagogie ?

 ► De rencontrer des personnes passionnées par cet art, d'être entouré et d'essayer.  

Merci Palmira " 

C. LE CHÂTEAU DE GUILLAUME  

(16 planches et textes)

Voici l'intégralité du kamishibaï. Il est peut-être nécessaire d'agrandir les 16 textes pour obtenir un confort de lecture de ceux-ci.

Photos© Kamishibaï promotion

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

POUR ALLER PLUS LOIN

Cliquer sur les nombres bleus entre parenthèses pour remonter au texte initial.

(1LIGUE DE L'ENSEIGNEMENT 76

Lire et faire lire 76

  http://ligue76.fr/education_3.php

(2 WIKIPÉDIA

Le château

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_d%27Arques-la-Bataille

         ASSOCIATION DE SAUVEGARDE

Sauvegardons le Château d'Arques la Bataille

 https://www.facebook.com/sauvegardonslechateau/

(3JOURNAL PARIS-NORMANDIE

Jean Decaux

https://www.paris-normandie.fr/region/jean-decaux-raconte-l-histoire-d-arques-la-bataille-LG10616841

(4 ÉDITIONS CALLICÉPHALE

Les deux kamishibaïs cités :

L'étoffe d'un roi

https://www.callicephale.fr/fr/boutique/kamishibai/letoffe-dun-roi/

La légende du sapin

https://www.callicephale.fr/fr/boutique/kamishibai/la-legende-du-sapin/

(5 YOUTUBE

L'énorme crocodile en vidéo

https://www.youtube.com/watch?v=4TSIclpWeMo

        GALLIMARD JEUNESSE

L'énorme crocodile en album

http://www.gallimard-jeunesse.fr/Catalogue/GALLIMARD-JEUNESSE/Albums-Gallimard-Jeunesse/L-enorme-crocodile2

SOMMAIRE  ​​​​​​​​​​​​​​

DISPONIBILITÉ DES LIENS INTERNET

ICI

Voir les commentaires

UTILISATION PÉDAGOGIQUE - ARTICLE N° 10

Publié le par Hervé

15/10/2019 (Date réelle de publication)

PROJET PÉDAGOGIQUE

PARTICULIER AU CE2 (1)

Photo© Kamishibaï promotion

Cliquer sur les nombres bleus entre parenthèses pour approfondir.

Ce projet s'est déroulé dans la commune où je réside. J'ai été quelque peu impliqué. Il m'a semblé donc naturel d'utiliser la première personne à certains passages de l'article.

Hervé, animateur du blog

1. ANIMATION DU PROJET

Ce projet a été porté durant l'année scolaire 2018-2019 par Palmira Fras directrice de l'école primaire d'Arques la Bataille (Seine-Maritime) et enseignante de la classe, par Annick Cyprien, de Lire et faire lire 76 (1), intervenante régulière du projet, sans oublier les dix-huit élèves du CE2.

D'autres personnes sont intervenues ponctuellement ou fréquemment : les AVS, Jean Decaux (2) l'historien local et moi en tant que conseiller et répétiteur. 

Deux objectifs initiaux furent définis :

1. la Lecture de " Yamamba ou comment gober une sorcière" (3) par sept élèves avec pour chacun d'eux un livret afin d'apprendre l’histoire .

2. Création d'un kamishibaï par toute la classe et interprétation avec onze élèves concernés.

Un prestation finale impliquant la totalité des enfants devant les parents fût envisagée dès le départ.

B. PROGRESSION DU PROJET

1. Bain d’histoires, sensibilisation au thème choisi, à la culture japonaise et au kamishibaï

2. Lectures de kamishibaï 

3. Ecriture de l'histoire ayant un ancrage local (château)

4. Réalisation de l’histoire écrite en kamishibaï

5. Lecture de kamishibaï d’éditeur et du kamishibaï créé devant un public.

C. FRÉQUENCE DU PROJET

Chaque jeudi après-midi de septembre 2018 à juin 2019.

D. ÉLABORATION DU KAMISHIBAÏ PAR LA CLASSE 

Photo© Kamishibaï promotion   

La création s'est faite à partir de janvier 2019 et a duré plusieurs semaines. La construction du conte a été ancrée volontairement dans le château, monument historique du village, à l'histoire très mouvementée (4). Le travail s'est déroulée collectivement du choix des personnages à l'élaboration du scénario. Il en a été de même pour les illustrations mais cependant le dessin des  personnages a été confié à  quelques élèves. Quelquefois, certains montages par photocopie ont aidé à la réalisation des planches.

E. MISE EN VOIX

Ce fut une difficulté rencontrée au départ car le débit oral de certains enfants n'était pas assez puissant. Pour percevoir la nécessité de parler "fort", les élèves ont été éloignés les uns des autres, ce qui les a fait prendre conscience et obliger augmenter leur puissance vocale. Les progrès réalisés ainsi au fil des semaines ont vraiment été remarquables.

PARTIE 1 ​​​

F. MISE EN SCÈNE ET PRESTATION PUBLIQUE

Photo© Kamishibaï promotion

Plusieurs semaines ont été nécessaires pour régler la mise en scène en coopération avec l'intervenante musique Claire Imbrosciano. Les enfants visiblement très motivés ne  se lassèrent jamais. Au fil du temps, leur niveau d'interprétation augmenta qualitativement pour atteindre une maîtrise très correcte et surprenante pour des enfants de cet âge. C'est comme si le kamishibaï exerçait sur eux aussi une espèce de fascination bienfaisante. Ils accueillirent le moment de la représentation, lors de la fête de l'école, avec une grande fierté. 

C'est un élève de la classe, Ethan, vêtu d'un kimono, qui, à la manière d'un Gaïto Kamishibaiya, harangua la foule des parents spectateurs pour lancer le spectacle. Muni d'un hyoshigi, il cria : "Kamishibaï ! Kamishibaï !" comme le veut la tradition japonaise. Et la (re)présentation des deux kamishibaï s'enchaîna sans accroc.

Plusieurs rythmes musicaux créés par les enfants parsemèrent avec bonheur la prestation. Une chanson finale clôtura l'ensemble d'une proposition artistique chaleureusement applaudie par les familles .

G. OPTIMISATION TECHNIQUE

Photo© Kamishibaï promotion

La mairie du village a facilité l'octroi de matériel, apportant une part précieuse à l'organisation technique.

Ainsi, des micros judicieusement placés ont apporté un renforcement vocal optimum.

Les planches ont été photographiées et mises sur un ordinateur lui-même relié à un (petit) écran géant piloté par Camille Vauclin du Service Civique . Le public a pu apprécié visuellement chaque planche agrandie par cette procédure.

H. PROLONGEMENT

Photo© Kamishibaï promotion

Et comme chacun voulait garder un souvenir de cette belle année kamishibaî, il fut décidé de faire imprimer,  sous forme de livret et de kamishibai,  Le château de Guillaume.

I. CONCLUSION 

Laissons la maîtresse la livrer dans ces paroles tenues au journal municipal à propos de ce projet kamishibaï  : " Il a... uni un important travail oral et de diction, une prise de conscience de leurs (les élèves) savoir-faire. S'exprimer devant les copains ou face à un public n'est pas si simple, ça leur apporte une meilleure confiance en soi". 

N'est-ce pas un bel hommage rendu au théâtre d'images en tant qu'instrument pédagogique.

( à suivre)

POUR ALLER PLUS LOIN

Cliquer sur les nombres bleus entre parenthèses pour remonter au texte initial. ​​​​​​​

DISPONIBILITÉ DES LIENS INTERNET

ICI

ALLER À 

PROJET PÉDAGOGIQUE PARTICULIER AU CE2 (2)

  ICI

Voir les commentaires

UTILISATION PÉDAGOGIQUE- ARTICLE N° 9

Publié le par Céliniss

15/03/2020 (Date réelle de publication)

CRÉATION KAMISHIBAÏ

"À LA MANIÈRE DE"

AU CP

Photo© Kamishibaï promotion.

SOMMAIRE

A. PRÉSENTATION GÉNÉRALE  ICI

B. INTERVIEW DE L'ENSEIGNANTE  ICI

C. RIEN N'EST PLUS  ICI                                     (extrait de 32 planches et textes)

POUR ALLER PLUS LOIN  ICI  

Cliquer sur le nombre bleu entre parenthèses pour approfondir.

A. PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Acteurs, actrices du projet

Ce projet a été porté durant l'année scolaire 2018-2019 par Sytal Evrard, enseignante détachée à l'école élémentaire de Rouxmesnil-Bouteilles (Seine-Maritime). La classe impliquée était le CP de Nathalie Grenet qui comptait 20 élèves.

Principe pédagogique du projet

Créer un kamishibaï dont les textes devaient répliquer la structure langagière utilisée dans une oeuvre particulière. 

Ouvrage de référence

Rien n’est plus beau (1)

https://www.actes-sud.fr/node/47560

Nombre de séances

7 séances pour la production d’écrit, 5 séances pour l’illustration et 2 séances pour la mise en voix finale avant la représentation. C’est un projet à mener sur 2 périodes au moins.

Prestation finale

Kamishibaï présenté aux élèves de grande section de l'école maternelle du même village le jeudi 13 juin 2019.

Remarques

Projet idéal pour débuter. Aisément transposable à un autre niveau. Applicable dans toute structure éducative.

B. INTERVIEW DE L'ENSEIGNANTE 

Une des deux enseignantes, Sytal Evrard répond à quelques questions.

"Initialement qu'est-ce qui t'a séduit dans le kamishibaï? ?

Ayant fait du théâtre pendant 3 ans, je cherchais un moyen de mettre en scène mesélèves dans le cadre d’un projet mêlant lecture à voix haute et production écrite. C’est lorsque je travaillais en tant que Maitre E que j’ai découvert le kamishibaï grâce à ton intervention (2) car la directrice de mon école de rattachement a souhaité que l’on participe au concours kamilala plurilingue. Finalement, nous n'avons pas participé au concours mais j’ai souhaité utiliser le kamishibaï comme support pédagogique en co-intervention avec une classe de CP. C'était un excellent moyen de faire entrer les élèves dans l’écriture d’un texte court..

Peux-tu nous détailler comment, à partir de cette trame poétique, tu as procédé au niveau de l'oral, de la lecture de l'écrit avec tes petits élèves pour aboutir à des textes aussi savoureux et d'une qualité remarquable pour des CP ?

Après leur avoir montré une vidéo sur la présentation d’une histoire en kamishibaï, les élèves de CP ont de suite été séduits par l’écriture de petits poèmes que l’on présenterait de la même façon.

Tout d’abord, avec ma collègue de CP avec qui on menait ce projet en co-intervention, on a proposé aux élèves d’écrire des contes à la manière d’Armelle Barnier et Vanessa Hié (recueil Rien n’est plus beau). La structure répétitive du poème et les rimes nous semblaient un bon choix pour des élèves de CP.  De plus, écrire à la manière d’un auteur était un bon point de départ intéressant pour lancer les élèves dans le processus d’écriture.

Il a fallu aider les élèves à trouver des adjectifs mais surtout leur expliquer ce qu’était un adjectif. Cette notion grammaticale n’étant pas abordée au CP, la difficulté a été de mettre du sens derrière cela. Une fois que les élèves ont proposé différents adjectifs, nous les avons écrits au fur et à mesure au tableau.

Puis, les élèves qui étaient en binôme, devaient choisir un adjectif pour l’écriture de leurs poèmes. Le second critère à respecter était les rimes à trouver. Une fois de plus, nous avons répertorié les idées qui émanaient des élèves en les aidant également lorsqu’ils ne trouvaient pas le bon mot.

Les séances étaient menées en co-intervention, ce qui facilitait également le travail auprès des élèves. On avait ainsi le temps à consacrer à chaque groupe d’élèves tout au long du processus d’écriture.

Dans ce type de projet, il faut faire attention à ne pas se tromper lors des phases d’écriture et d’illustration au niveau des planches car parfois on se rend compte que les textes ou images ne sont pas sur la bonne planche.

Il est judicieux de prévoir une séance à la fin pour vérifier que chaque poème et illustration se trouvent sur la bonne planche avant la répétition pour la mise en voix.

Il semblerait pour beaucoup d'enseignant(e)s de classes de jeunes enfants, que la confection des illustrations soit parfois un frein pour se lancer; alors comment as-tu fait pour obtenir de tels résultats graphiques ?

L’illustration a été une étape assez déroutante dans le sens où il fallait illustrer chaque vers du poème. C'était quelque chose qu’il fallait avoir à l’esprit sachant que notre poème avait 5 vers ce qui correspondait à 5 illustrations.

On a dû avoir recours au talent de mon beau-père pour certaines illustrations et quelques images trouvées sur le net.

Les élèves ont utilisé des calques pour reproduire les dessins sur les planches. À l’aide de trombones, les élèves ont réussi à décalquer toutes les images qui étaient difficiles à dessiner sans modèle. Finalement, ils ont appris la technique du calque et ont pris plaisir à le faire. 

On a tous dans notre entourage des personnes qui aiment dessiner il ne faut pas hésiter à les solliciter. De plus, nous y avons pensé plus tard mais faire venir un illustrateur en classe aurait pu nous aider dans notre projet.

Concernant les planches, on a utilisé du papier A3 Canson pour bandes dessinées qui était bien adapté.

Si vous souhaitez fabriquer votre propre butaï.( je l’ai fait pour ce projet) vous pouvez aller sur ce blog ICI ou ICI. J'ai choisi le tutoriel du modèle grand formet du site Le jardin de Kiran 

A ton avis, quels ont été les principaux bénéfices pour les enfants ?

C’est une incroyable aventure pédagogique que     nous avons vécu avec les élèves. Ils ont pu acquérir        des compétences dans plusieurs domaines (étude de la langue, lecture-compréhension,fluence, production d’écrit, maîtrise de l’outil informatique, arts visuels). Ils étaient très fiers de présenter leurs poèmes aux autres classes (nous avons fait 2 représentations) et ceux qui étaient timides ont gagné confiance en eux.

Les textes sont très drôles et aujourd’hui encore ils sont une source d’inspiration pour mes nouveaux élèves qui s’apprêtent à se lancer eux aussi dans une aventure kamishibaïesque !

Que pourrais-tu dire pour convaincre à tes collègues sceptiques ou hésitant à utiliser le kamishibaï dans leur pédagogie ?

Si vous voulez vivre des moments intenses en émotion allez-y lancez-vous c’est un outil tout à fait extraordinaire qui vous ravira au-delà de vos attentes ! Les élèves sont attirés par cette forme théâtrale qui surprend ! Ce petit théâtre à clapet qui cache les visages des auteurs mais qui révèle tout leur talent !

Hervé (2), je te remercie profondément de m'avoir fait découvrir cet outil qui a totalement changé ma pratique pédagogique et qui a apporté un nouveau souffle à ma carrière d’enseignante. 

Après avoir découvert les bienfaits du kamishibaï vous n’aurez qu’une envie : recommencer !

 Merci Sytal " 

(2) Hervé Noël, animateur de ce blog.

C. RIEN N'EST PLUS  

(extrait de 32 planches et textes)

3. Rien n'est plus...

(32 planches et textes)

Voici 32 des 40 planches du kamishibaï créé. 

Planche 1 à 4 de Mélyne et Yvana

Lu par Mélyne et Yvana .

Lu par Mélyne qui a tiré jusqu'au repère :

Qu'un pétale de fleur

Lu par Yvana qui a tiré toute la planche :

Qu'un coucher de soleil

Lu par Mélyne qui a tiré jusqu'au repère :

Qu'une pluie de coeurs.

Lu par Yvana qui a tiré toute la planche :

Que le vol d'une abeille 

Lu par Mélyne et Yvana qui a tiré toute la planche :

En fait, rien n'est plus beau qu'un pétale de soleil sous une pluie d'abeilles.

1

Planche 5 à 8 de Raphaël et Camille

Lu par Raphaël et Camille  .

Lu par Camille qui a tiré jusqu'au repère :

Que le geste d'un ami

Lu par Camille qui a tiré toute la planche :

Que prendre soin d'un canari

Lu par Raphaël qui a tiré jusqu'au repère :

Que mon chat Mistigri

Lu par Raphaël qui a tiré toute la planche :

Qu'un chien qui obéit

 

Lu par Victor et Diogo qui a tiré toute la planche   :

En fait, rien n'est plus gentil qu'un chat

 qui obéit à son ami canari                                          

2

Planches 9 à 12 de Laly et Liam

Lu par Laly et Liam.

Lu par Liam qui a tiré jusqu'au repère :

Que mon épaisse couverture

Lu par Liam qui a tiré toute la planche :

Que le four à gâteau

Lu par Laly qui a tiré jusqu'au repère :

Que l'huile de friture

Lu par Liam qui a tiré toute la planche :

Que les rayons de soleil sur le dos

Lu par Liam qui a tiré toute la planche  :

En fait, rien n'est plus chaud que la couverture d'un gâteau en friture sur le dos                                          

3

Planches 13 à 16 de Lili et Inès

Lu par Lili et Inès.

Lu par Lili qui a tiré jusqu'au repère :

Que le bébé d'un lion

 

Lu par Inès qui a tiré toute la planche :

Que le câlin à un châton

Lu par Lili qui a tiré jusqu'au repère :

Que le poil doux d'un lapin.

Lu par Inès qui a tiré toute la planche :

Que les bisous de mon chien.

Lu par Inès et Lili qui a tiré toute la planche :

En fait, rien n'est plus mignon qu'un bébé qui fait des câlins doux et des bisous.

4

Planches 17 à 20 de Victor et Diogo

Lu par Victor et Diogo.

 

Lu par Victor qui a tiré jusqu'au repère :

Qu'un monstre dans l'armoire

Lu par Victor qui a tiré toute la planche :

Qu'un tyrannosaure herbivore

Lu par Diogo qui a tiré jusqu'au repère :

Qu'un canard qui attend à la gare.

Lu par Diogo qui a tiré toute la planche :

Qu'un lion qui joue de la guitare.

Lu par Diogo et Victor qui a tiré toute la planche :

En fait, rien n'est plus bizarre qu'une armoire herbivore qui attend un lion.                                           

5

Planches 21 à 24 de Henri et Lise

Lu par Lise.

Lu par Henri qui a tiré jusqu'au repère :

Qu'un dinosaure dans sa coquille

Lu par Henri qui a tiré toute la planche :

Qu'un microbe mangé par une pie

Lu par Lise qui a tiré jusqu'au repère :

Que les pattes  d'une fourmi

Lu par Lise qui a tiré toute la planche :

Que la souris de Oui-Oui 

Lu par Henri qui a tiré toute la planche :

En fait, rien n'est plus petit que la coquille d'une pie dans les pattes d'une souris..

6

Planches 25 à 28 de Paul et Zoé

Lu par Zoé.

Lu par Paul qui a tiré jusqu'au repère :

Que de sauter comme un kangourou

Lu par Zoé qui a tiré toute la planche :

Qu'un loup qui plonge dans la boue 

Lu par Paul qui a tiré jusqu'au repère :

Qu'un clown qui glisse dans l'eau

Lu par Zoé qui a tiré toute la planche :

Qu'un cheval qui danse avec un robot

 

Lu par Paul qui a tiré toute la planche :

En fait, rien n'est plus rigolo qu'un kangourou qui  plonge avec un clown robot..

7

Planches 29 à 32 de Léo et Roméo

Lu par Roméo.

Lu par Roméo qui a tiré jusqu'au repère :

Qu'un paysage sur un poster 

Lu par Roméo qui a tiré toute la planche :

Que la frimousse des lapins  

Lu par Léo qui a tiré jusqu'au repère :

Que le soleil sur la mer 

Lu par Léo qui a tiré toute la planche :

Que la rosée du matin 

Lu par Roméo qui a tiré toute la planche :

En fait, rien n'est plus joli qu'un paysage de lapins au soleil le matin.

8

POUR ALLER PLUS LOIN

Cliquer sur le nombre bleu entre parenthèses pour remonter au texte initial.

DISPONIBILITÉ DES LIENS INTERNET

ICI

Voir les commentaires

UTILISATION PÉDAGOGIQUE - ARTICLE N° 8

Publié le par Hervé

15/01/2019 (Date réelle de publication)

          CRÉER UN BUTAÏ             AVEC DES ÉLÈVES

Photo© LES BONS PLANS DE GANDALF

  La photo ci-dessus provient du dossier dédié  de l'excellent site  LES BONS PLANS DE GANDALF (1)                                   

KP se mue avec plaisir en portail internet, et vous permet une redirection vers plusieurs sites publiant sur des projets de fabrication de butaï par les élèves.   

Cliquer sur le nombre bleu entre parenthèses sous la photographie pour approfondir.

A.TUTORIEL POUR CP

Un site non identifié (auteur non trouvé),  a publié sur le net un remarquable projet type, précis qui est        transposable à d'autres niveaux que le CP niveau de sa classe . 

Ce projet est en 5 séances ; il est très bien détaillé et objectivé:

Séance 1 Présentation du projet d’objet, définition du besoin : A quoi sert notre projet d’objet, quelle est sa fonction ? Pourquoi veut-on le fabriquer ?

 Séance 2 Définition du cahier des charges : Comment doit être notre objet - taille, matériau ? Quelles contraintes - prix, outillage ?

 Séance 3 Réalisation d’un ou plusieurs prototypes : Quelles sont les meilleures solutions ? Que retient-on ? Que choisit-on ?

 Séance 4 Analyse des étapes de fabrication : Quelles sont les étapes à mettre en œuvre ? Comment organiser les ateliers ? Elaboration d’une fiche de fabrication.

 Séance 5 Fabrication de l’objet définitif.

http://ekladata.com/eoGm67jUmF3qTZ8afT2WCCGLlQc/equence-utai.pdf

B.TUTORIEL POUR TOUTE CLASSE 

C. AUTRES TUTORIELS 

L'aide d'une personne plus âgée sera certainement nécessaire.

Tice-Académie Orléans-Tours

Ce pdf de 2012 traite, entre autre, de l'utilisation à l'école maternelle du kamishibaï mais, on trouve en page 14, un court tutoriel (dont plan, dessin technique et étapes de construction) à usage d'élève de CM2.

http://groupes-premier-degre-36.tice.ac-orleans-tours.fr  /eva/sites/groupes-premier-degre-36/IMG/pdfUtiliser_un  _un_Kamishibai.pdf

Kidissimo et Ringo atelier

Le premier blog teste des livres, des jeux avec des enfants et fournit de nombreuses activités "pour occuper les enfants un jour de pluie", dixit le site.      Alors il renvoie lui-même vers le second site qui publie  le pdf d'un tutoriel  accompagné de quatre planches dessinées pour inspirer les jeunes créateurs de kamishibaï.

http://ringoatelier.com/wp-content/uploads/2011/01/          kamishibai.pdf 

D. QUELQUES IDÉES DULALA

L'association Dulala qui organise un concours annuel (1) livrent différents matériaux de départ pour fabriquer un butaï en carton ou en une autre matière à partir de : deux boîtes de céréales, d’une boîte de jeu, d’un carton à dessin ou d'une pochette plastique rigide , d’une caisse en bois. Des trucs et astuces concluent l'article.

https://www.dulala.fr/wpcontent/uploads/2017/01/R%C3%A9aliser-simplement-un-butai1.pdf 

E. TUTORIEL POUR MODÈLE DE POCHE

ICEM

L'Institut Coopératif de l'Ecole Moderne promeut la pédagogie Feinet. Parmi les ressources, celui-ci a   publié une proposition manuelle de fabrication assez originale de mini-kamishibaï provenant d'un de ses groupe départementaux et datant de...2004 :

https://www.icem-pedagogie-freinet.org/node/24626

(1Les bons plans de Gandalf :    lesbonsplansdegandalf.eklablog.com/

DISPONIBILITÉ DES LIENS INTERNET

ICI

Voir les commentaires

UTILISATION PÉDAGOGIQUE - ARTICLE N° 7

Publié le par URCPIE de Picardie

15/06/2018 (Date réelle de publication)

  PROJET PÉDAGOGIQUE     

             EN 3 SÉANCES

Photo© Gwlady's (http://www.gwladys.onlc.fr/)                            

par  L'URCPIE DE PICARDIE* (1)

Cliquer sur les nombres bleus entre parenthèses ci-dessus pour approfondir. 

*L'Union Régionale des Centres Permanents d'Initiatives pour l'Environnement déploie chaque année un programme d'actions destinées à un large public sur des thèmes très variés. L'association a publié une fiche technique (2) consacrée au kamishibaï dont est extrait ce séquencement pédagogique possible.

Cliquer sur les nombres bleus entre parenthèses ci-dessus pour approfondir.

Séance 1

A. DÉCOUVERTE DU KAMISHIBAÏ

1. Présentation du kamishibaï, son historique. 10 min

2. Lecture d'un kamishibaï. 15 min

3. L'enfant conteur Expliquer à l'enfant comment fonctionne le kamishibaï, montrer l'arrière des planches. 10 min

4. Donner des rôles aux enfants : un narrateur, des personnages, des enfants dans le public qui jouent d’un instrument à un moment défini (celui qui a le peigne le frotte quand le hérisson arrive par exemple). 10 min

5. Recommencer la narration. Cette fois-ci, ce sont les enfants qui racontent (pour les plus petits, le conteur peut garder le rôle de narrateur). 25 min

6. Changer les rôles, essayer sur un autre kamishibaï.    25 min  

Création d'un conte. Faire des groupes. 5 min

7. Chaque groupe imagine un conte. Le conteur peut donner une fiche pour guider les enfants au mieux dans la création du conte (nom du personnage principal, son état initial, élément perturbateur, les actions, élément réparateur, état final). 20 min

Séance 2

B. CRÉATION DU KAMISHIBAÏ

1. A partir du conte créé lors de la séance précédente, chaque enfant est en charge d'un passage du conte et doit l’illustrer en dessinant 2 à 3 planches de kamishibaï. 40 min

2. Fabrication d'instruments L'animateur présente les instruments disponibles ou ceux que l'on peut fabriquer soi-même. 10 min

3. Les enfants du même groupe choisissent ensemble les instruments qu'ils souhaitent utiliser pendant leur conte. 15 min

4. Fabrication de l'instrument en question. 45 min

Séance 3

C. LECTURE DU(DES) KAMISHIBAÏ

DEVANT UN PUBLIC

1. Restitution Essais : l'animateur aide les enfants lorsqu'ils s'entraînent derrière le butaï. 60 min

2. Chaque groupe passe devant les autres enfants, ou devant un public, pour raconter son histoire avec leurs planches de kamishibaï, 60 min. 15 min par groupe​​​​

POUR ALLER PLUS LOIN

Cliquer sur les nombres bleus entre parenthèses pour remonter au texte initial.

(1) L'URCPIE DE PICARDIE

Association (loi 1901) qui mutualise les compétences, les savoirs-faire, la connaissance du territoire et aussi l'expérience des 3 CPIE de Picardie basés dans l'Aisne, l'Oise et la Somme.

Toutes les actions sont proposées gratuitement, grâce au soutien de partenaires financiers.

http://www.cpie-hautsdefrance.fr/

(2Cette contribution est extraite d'un dossier très complet de  L'URCPIE DE PICARDIE . Celui-ci, rempli de bons conseils est téléchargeable sur le site de l'association. Sommaire du dossier :

Histoire du Kamishibaï                                                          À la découverte du Kamishibaï                                            Une ouverture sur la nature                                                  Les apports du kamishibaï                                                  Construire son propre butaï                                                  Lexique                                                                                  Ressources 

http://www.cpiehautsdefrance.fr/cpie/content.aspx?ID=148795

SOMMAIRE  ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​

                            

DISPONIBILITÉ DES LIENS INTERNET

ICI

Voir les commentaires

UTILISATION PÉDAGOGIQUE - ARTICLE N° 6

Publié le par Hervé

15/03/2018 (Date réelle de publication)

ÉTAPES D'UN PROJET DE CLASSE  KAMISHIBAÏ

Photo© LES BONS PLANS DE GANDALF.                                La photo ci-dessus provient du dossier dédié  de l'excellent site  LES BONS PLANS DE GANDALF (1)

Cliquer sur le nombre bleu entre parenthèses pour approfondir.

Mise à jour : 1er août 2019

A. PROJET TYPE

1. Modalités 

 

Durée

Celle-ci pourra aller de quelques semaines à plusieurs mois selon les orientation pédagogiques choisies.

Organisation

Selon les choix opérés aux  différentes étapes du déroulement pédagogique, on pourra travailler en groupe classe, en demi-groupes, en différents groupes de deux à plusieurs unités.

2. Déroulement 

ÉTAPE 1

Lecture de kamishibaï(s) théâtralisée par l’enseignante. •

ÉTAPE 2

Présentation du support « kamishibaï » et aussi de toutes ses caractéristiques (texte et images, sens de lecture…) au cours d'une analyse collective

ÉTAPE 3

Lecture possible de kamishibaï(s) existant(s) par les élèves au sein de la classe . Analyse constructive des prestations. Eventuellement, lecture dans d'autres classes (exemples : CM vers CE, CP; Primaire vers Maternelle).

ÉTAPE 4

Création d'histoire(s) : textes et illustrations.

ÉTAPE 5

Fabrication possible de butaï(s) en carton ou en bois.

ÉTAPE 6

Présentation(s) interne(s) ou externe(s) 

B. PROJETS CP ET CM2 

SUR INTERNET  (2) 

KP, version portail vous oriente vers deux sites qui proposeront deux projets pour l'école élémentaire, le premier pour les plus petits, le second pour des plus grands. Chaque éducateur ou éducatrice pourra aisément se servir de l'un ou l'autre, voire des deux pour élaborer un projet adapté à des élèves d'âges différents.

CP

 kamishibai.canalblog.com

le dossier est complet. La progression du projet bien détaillée servira de boussole pédagogique aux enseignant(e)s des petites classes. Le sommaire témoigne de la richesse de la proposition : 

Présentation et historique du Kamishibai - Découverte du kamishibai - Fabrication du butaï - Ecriture des histoires - storyboards - Dessin des planches - Lecture des Kamishibai - Les cinq histoires crées - etc.

http://kamishibai.canalblog.com/pages/presentation-et-historique-du-kamishibai/33191615.html

CM2

Les bons plans de Gandalf  (1)

Ce site de ressources pédagogiques publie également un dossier solide. La progression du projet bien détaillée, elle aussi, servira aux enseignant(e)s des plus grandes classes. Voici le sommaire  de la page :

Principe et modalités de fonctionnement du kamishibaï - Les étapes du projet + photos - Une sélection de kamishibaï avec des conseils - Liens vers d'autres sites qui proposent entre autres, une progression à l'année, une fiche documentaire (un résumé et un questionnaire pour élève) - etc.

http://lesbonsplansdegandalf.eklablog.com/kamishibai-a44817546

C. AUTRES PROJETS DE CLASSE

SUR INTERNET  (2) 

En tant que portail, KP vous oriente enfin vers quatre sites.

Le premier d'entre eux nous permet d'avoir accès à un regard "officiel"qui peut faire autorité,celui de la mission académique Maîtrise de la langue française de l'Académie de la Réunion.

Le second site a publié un excellent dossier sous forme de diapositives en octobre 2015.

Les deux suivants ont publié de remarquables projets type, précis, à adapter selon à le niveau de sa classe (ou de sa structure éducative) .

Adaptable à tout niveau

 

 L'Académie de la Réunion

En 2015, la mission académique de la Maîtrise de la langue      française de cette Académie, a publié en pdf un remarquable travail sur trois situations d'oral dont la mise en voix avec la déclinaison pédagogique d'un projet kamishibaï (colonne 3 et situation3)

https://www.ac-reunion.fr/fileadmin/ANNEXES-ACADEMIQUES/02-MISSIONS-ACADEMIQUES/mission-maitrise-langue/MDLF_DIRE/Oral_contribution_  PdPalmistes.pdf

Isabelle Michel 

Ce document pdf très pédagogique pour l'enseignant néophyte en  kamishibaï aidera à la fois à conceptualiser le projet et  à la fois à envisager de façon pragmatique sa déclinaison.  

http://www.ert.tn/ien_MeM/wp-content/uploads/2015/11/2015-KAMISHIBA%C3%8F.pdf

Mimi Class 

Sur cet excellent site de pédagogie scolaire, sont proposées, de manière très détaillée,13 séances aux contenus explicites, de la découverte du kamishibaï à la création pour aboutir à une prestation pouvant être publique. En voici le sommaire :

Découverte du kamishibaï - Ecrire le texte d’un kamishibaï - En salle informatique - Conter l’histoire - Point de départ de l'histoire - Elaboration de l'histoire - Relecture/Découpage du texte - Elaboration des planches de dessin - Conter l’histoire. 

http://data0.eklablog.fr/mimiclass/perso/projets%20pour%20annee/projet%20theatre/sequence%20kamishibai.pdf

SITE DE MIMI CLASS  http://mimiclass.eklablog.fr/

 Académie Nancy-Metz 

Sur ce site académique, on trouve en pdf le compte-rendu d'un travail réalisé dans les sites biculturels de Moselle lors d’une action de formation. Il s'agit d'envisager la réalisation d'un kamishibaï en langue vivante.

http://www4.ac-nancy-metz.fr/ctf57/    IMG/pdf/projet_kamishibai_moselle.pdf

Cliquer sur le nombre bleu entre parenthèses pour remonter au texte initial.

(1Les bons plans de Gandalf :                  lesbonsplansdegandalf.eklablog.com/ 

 

DISPONIBILITÉ DES LIENS INTERNET

ICI

Voir les commentaires

UTILISATION PÉDAGOGIQUE - ARTICLE N° 5

Publié le par Patrick Arnould

15/09/2017 (Date réelle de publication)

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES

Photo© Patrick Arnould. 

par  PATRICK ARNOULD* (1)  

Cliquer sur le nombre bleu entre parenthèses ci-dessus pour approfondir.

*Membre de l'Education Nationale, coordonnateur RSS (Réseaux de réussite scolaire) sur l'île de La Réunion, Patrick Arnould oeuvre depuis longtemps pour une lutilisation pédagogique du kamishibaï . Ici, il nous dévoile sobrement les objectifs pédagogiques que l'on peut atteindre avec la pratique du théâtre d'images. Pour finir, ce spécialiste du kamishibaï en tant que moyen éducatif  liste avec précision les compétences qui seront visées.

A. OBJECTIFS GÉNÉRAUX

Favoriser l’interaction entre lecture, écriture, maîtrise de la langue et illustrations

 Relier la lecture à un projet d’écriture en laissant implicitement percevoir aux élèves que plus on lit, mieux on écrit.

 Produire des textes structurés en tenant compte des contraintes propres au type d’écrit choisi , l’histoire courte;

 Produire des textes qui racontent

• Développer l’imagination créatrice (texte, image, diction)

B. OBJECTIFS OPÉRATIONNELS

 Enrichir son vocabulaire

 Améliorer les compétences en orthographe, grammaire, conjugaison, syntaxe

 Connaître la structure d’un texte narratif et respecter la cohérence d’un récit

 Argumenter pour justifier les illustrations et commentaires

 Savoir lire et interpréter une image

C. COMPÉTENCES 

 Savoir rédiger un texte court en veillant à sa cohérence sa précision.

 Organiser ses idées selon sa visée.

 Produire un texte simple. Ecrire un récit avec support

 Respecter des exigences d'organisation et de présentation d’un livre. Reprendre, corriger, améliorer sa présentation.

 Adapter son registre de langue au destinataire. Présenter une historie créée.

 Saisir l’atmosphère ou le ton d’un texte descriptif, narratif ou poétique en s’appuyant sur son vocabulaire.

 S’impliquer dans un projet collectif.

POUR ALLER PLUS LOIN

Cliquer sur le nombre bleu entre parenthèses pour remonter au texte initial.

(1) Patrick Arnould a rédigé en 2012 "LA SEMAINE DU KAMISHIBAÏ" à consulter  

https://docplayer.fr/7006316-La-semaine-du-kamishibai.html

SOMMAIRE  ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​

DISPONIBILITÉ DES LIENS INTERNET

ICI

Voir les commentaires

UTILISATION PÉDAGOGIQUE - ARTICLE N° 4

Publié le par Hervé

15/07/2017 (Date réelle de publication)

SE POSER DES QUESTIONS

Photo© KAMISHIBAÏ PROMOTION

Cliquer sur le nombre bleu entre parenthèses ci-dessous pour approfondir.

KAMISHIBAÏ PROMOTION se mue avec plaisir en portail internet, et vous permet une redirection vers un très bon document pdf dont il n'est pas l'auteur. 

Avant d'envisager un projet autour du kamishibaï, il est légitime de réfléchir à un certain questionnement comme le fait sur la toile un excellent travail, qui figure dans le fond de ressources pédagogiques du site liée à une circonscription de l'Education Nationale, celle de Pont-Audemer (Eure) (1) . L'article concerne certes un CP mais le contenu est transposable à d'autres niveaux. L'enseignant(e) y développe une excellente réflexion pédagogique globale sur l'usage l'usage du théâtre d'images passionnante à lire en soi et tente,ce faisant, de répondre aux quelques interrogations suivantes:

• Comment motiver les élèves ?

• Comment fixer leur attention ?

• Comment justifier les apprentissages ?

• Comment donner le plaisir du travail bien fait ?

• Comment échanger une expérience commune avec l'école maternelle et l'école élémentaire ?

• Comment échanger avec la famille une expérience scolaire ?

La suite en suivant le lien ci-dessous :

http://ecoles.ac-rouen.fr/circonscription_de_Pont-Audemer/pedago/kamishibai/kamcp.pdf

POUR ALLER PLUS LOIN

Cliquer sur le nombre bleu entre parenthèses pour remonter au texte initial.

(1D'autres articles concernant le kamishibaï se trouvent aussi collectés sur le site de la circonscription de Pont-Audemer. (Le chargement peut être très lent).

http://circ-pont-audemer.spip.ac-rouen.fr/spip.php?article24

HAUT DE PAGE

DISPONIBILITÉ DES LIENS INTERNET

ICI

Voir les commentaires

1 2 > >>