Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PRATIQUER LE KAMISHIBAÏ - ARTICLE N° 15

Publié le par Hervé

CLICS HYPERTEXTES EN BLEU TURQUOISE

Photo© Mplusinfo.fr Photo parue sur le site mplusinfo.fr à l'occasion d'une exposition dédiée au kamishibaï.

Cliquer sur les lettres et nombres  bleus ci-dessous pour approfondir.

Créer un kamishibaï demande un certain savoir-faire. KP vous livre quelques pistes mais cite aussi quelques idées avancées par des auteurs et structures expertes en la matière (SOURCES).

A. ÉCRITURE, CHEMIN DE FER,

ÉBAUCHE DES PLANCHES

1. Débuter

1. Si on débute on peut écrire "à la manière de" texte, poésie. Consulter cet article ICI ou ICI.

2. Novice, on peut partir sur une histoire à deux personnages. Parcourir cet article ICI ou ICI.

Il s'agira de suivre une procédure sous-entendue dans l'un de ces articles. 

Tendre au mieux à la simplicité du texte : Nombre réduit de personnages, humains ou animaux, histoire simple, épurée de tout ce qui n’est pas narratif (descriptions, pensées des personnages), texte clair et direct, phrases courtes et formes verbales simples, dialogues prépondérants. (b)

SOMMAIRE  

2. Être plus ambitieux

Avec plus d'expérience, il est faisable d'inventer une histoire plus structurée.

Premier temps

Avec plus d'expérience, il est faisable d'inventer une histoire plus structurée.

1. Celle-ci peut s'élaborer selon ce shéma :  

a- Situation initiale

b- Élément perturbateur (« soudain... »)

c- Péripétie(s)

d- Résolution /

e- Situation finale (conclusion)

2. Il est possible de recourir à un schéma narratif plus structuré encore qu'il soit inspiré par les travaux de Algirdas Julien Greimas (1) ou de Vladimir Propp (1). Plusieurs sites offrent d'intéressants développement sur le sujet (2). Citons en particulier,Le C-Paje, Collectif pour la Promotion de l'Animation Jeunesse (Belgique), qui a publié trois pages explicitant bien ces types de construction textuelles, pages 24 à 26 de ce PDF (3). 

3. À partir de là, rédiger une histoire plus ambitieuse que celles évoquées dans le paragraphe précédent. 

SOMMAIRE  

Second temps

1. L’histoire est élaborée. Son fil conducteur doit alors être(ré)examiné comme une narration qui va tenir compte tenir compte des illustrations à envisager (a). Dans ce processus de création, la scénarisation du récit,est l'étape la plus créative. Il faut aussi imaginer de façon plus précise que dans le premier temps, les personnages, le(s) lieu(x), régler les péripéties, affiner le dénouement, peut-être réécrire les dialogues,(b) transformer et adapter en fonction des spécificités du kamishibaï : dynamisme, jeux de mots, à quel public s’adresse-t-on (a).

2. Une fois l’histoire écrite  Il faut l’adapter au principe du kamishibai en la découpant en un nombre précis de séquences correspondant au nombre de planches prévues (d). En général, il faut séparer le texte en en 10 à17 planches.

SOMMAIRE  

Troisième temps

1. Il faut après plusieurs relectures, réadapter le texte une fois les planches projetées ou ébauchées.

Lorsqu’on écrit un kamishibaï, on est en interaction constante avec le travail d’illustration. Il faut procéder à un aller-retour constant entre texte et illustrations pour affiner l'ensemble des deux. En conséquence, le texte, les images sont souvent remis en question (a) et doit évoluer au gré des essais. On pourra même être conduit à réadapter le texte une fois les planches ébauchées (a2).  

C'est à ce moment que la justesse du texte, la cohérence textes-illustrations projetées doivent être réglés avec minutie (b).

2. On sera conduit, pour mieux réfléchir aux agencements à créer ce que l'on appelle, un "chemin de fer", forme de bande dessinée sans texte, des illustrations en petit format, mises côte à côte pour bien avoir une vue d'ensemble.

3. Après, pour une mise au point plus minutieuse, Il est possible de "croquer" les illustrations en autant de feuilles de papier, brouillon de kamishibaï. Au verso, il s'agira de reporter le texte de la planche à venir. On en profitera pour indiquer (en italiques) des didascalies (explications) destinées à préciser différentes modalités concernant le ton, les mouvements de planche, les bruitages etc., comme cela se fait pour accompagner les textes d'une pièce de théâtre (d). Celles-ci pourront être corrigées jusqu'au dernier moment.        

4. Il faudra terminer par régler les mouvements de planches dans le butaï et leur défilement car cela a une grande importance dans l'efficacité du kamishibaï dans la mesure, où jouant sur différents ressorts dramatiques, la représentation en sera dynamisée. 

SOMMAIRE  

Pour créer une dynamique enthousiasmante pour le public et le conteur, il sera important de créer un kamishibaï qui, ultime réglage, permette de :

◆ Varier le mouvement de planche :

- en va-et-vient pour exprimer l'hésitation, le danger

- de bas en haut pour montrer un élément particulier comme un tremblement, l'éclair d'un orage, etc.

Varier le changement d'une planche à une autre :

- très lentement, en continu, pour une adéquation optimale avec le texte.

- en plusieurs fois pour ménager un suspense !

- très rapidement pour provoquer un effet de surprise.

◆ Proposer des"fondus enchaînés", juxtapositions quelques instants de 2 planches se succédant, une des possibiltés fascinante du kamishibaï. Les deux vidéos ci-dessous sont à visionner pour apprécier comment ce type de "transition illustrative" astucieuse peut être savoureuse car agréable visuellement. Celle-ci peut servir aussi à soutenir le suspens qui tient les spectateurs en haleine.

LE MANTEAU MAGIQUE DE TENGU (Conte japonais (Conte japonais Teaser de Philippe Robert) :

https://youtu.be/9sTFKenX_3A

SUSHI (Thierry Chapeau - éditions Callicéphale) : 

https://youtu.be/izCD0lKvVtY                     

5. Cette ensemble de variations doit, sans coup férir, contribuer à imprimer un rythme de nature à maintenir aussi l'attention des plus jeunes publics.

Le rythme du défilement est  aussi impacté par le texte, des dialogues pas être trop longs, sous peine de voir le public décrocher devant une planche immobilisée très longtemps (sauf si l'intention est de suggérer un climat particulier à un instant déterminé, ou si le kamishibaï n'est qu'un accessoire particulier dans un spectacle pas uniquement centré sur du théâtre d'images).

SOMMAIRE  

B. RECOMMANDATIONS

Conseils de pros (voir aussi les SOURCES) ou de KP .

◆ Le texte doit être pensé et écrit pour être lu à haute voix. (a).

◆ Le texte doit être très vivant : il faut du rythme, du suspense (a2).

◆ De plus, il est important de ménager des coups de théâtre, des renversements de situation (d).

◆ Le texte est conçu en fonction des effets visuels que l’on veut ménager (a2). Il faudra donc préciser des éventuelles didascalies comme c'est le cas pour accompagner les textes d'une pièce de théâtre (d).

◆ Le texte ne doit pas être trop long ne pas être trop redondant avec l’image (d). Il est préconisé d'alléger (ce qui ne veut pas dire appauvrir systématiquement) dès que possible pour permettre la mise en œuvre d'une manière de conter la plus "rythmée" possible. L'idéal est d'obtenir dès que possible Des descriptions brèves complétant le dessin ainsi que des dialogues courts (d).

◆ Les descriptions sont peu nombreuses, car c'est dans l'image que l'environnement des personnages est montré.

◆ Certains éléments ne sont pas obligatoirement "textualisés" car le principe du kamishibaï est que le texte ne doit pas être le seul moyen d'information. Les illustrations doivent elles aussi "raconter" de manière complémentaire l'histoire. Les enfants vont y apprendre des éléments non dits par les textes et, de ce fait,  seront enclins à être plus concentrés sur les planches qui défilent.. En somme, les illustrations  "racontent" autant que les textes. Tout ce qui peut être visualisé n'est pas forcément énoncé.

◆ Créer des dialogues, prend toute son importance dans le kamishibaÏ, afin de rendre la présentation orale la plus vivante possible (d).

◆ L'interactivité ne doit pas, à certains moments, être négligée pour dynamiser le rapport au public. Des repères particuliers peuvent indiquer ces instants d'échange.

◆ Des chansons, des bruitages ou de la musique peuvent être intégrés au texte (c) pour dynamiser l'ensemble.

SOMMAIRE  

SOURCES

Cliquer sur les lettres  bleues à gauche ci-dessous fait remonter au sommaire.

Cliquer sur les nombres  bleus ci-dessous fait descendre à POUR ALLER PLUS LOIN.

(a) Appliquations pédagogiques (4) - Document PDF des éditions Callicéphale.(4)

https://www.mediatheques.strasbourg.eu/userfiles/parcours_thematiques/centre_illustration/pdf/biblio/2017/dossier_pedagogique_kamishibai.pdf

(a2) Florence Jenner-Metz dans le document A. (4B)

(b) Le kamishibaï ou théâtre d’images : mode d’emploi - Gabriella Vernetto - site journals.openedition.org. (extrait partiel)

https://journals.openedition.org/esp/2161

(c) Le kamishibai : l'art du coin de la rue - Yannic Duterme - site dial. uclouvain.be (extrait partiel)

https://dial.uclouvain.be/memoire/ucl/fr/object/thesis%3A15733

(d) Ateliers Kamishibaï - Sophie Daxhelet - site de Sophie Dahelet (extrait partiel) (5)

https://www.sophiedaxhelet.com/fr/ateliers/ateliers-kamishibai

SOMMAIRE  

POUR ALLER PLUS LOIN

Cliquer sur le nombre bleu entre parenthèses pour remonter au texte initial.

(2) QUELQUES SITES ÉVOQUANT LES SCHÉMAS NARRATIF ET ACTANCIEL

Alloprof

Schéma narratif seul. Simple et clair.

https://www.alloprof.qc.ca/fr/eleves/bv/francais/le-schema-narratif-f1050

Elhamidiafle.forumactif

Quelques précisions. 

https://elhamidiafle.forumactif.org/t1456-le-schema-narratif-par-v-propp

Alain.kerlan

Schéma actanciel en plus. 

http://alain.kerlan.pagespersoorange.fr/SCHEMA%20NARRATIF%20ET%20SCHEMA%20ACTANCIEL.htm

Lettres volées

Schéma actanciel avec tableau :                      https://www.lettresvolees.fr/montpensier/documents/Schema_actantiel.pdf

(3SITE DU CPAJE

Accueil : https://c-paje.be/  

Page formation concernant le kamishibaï : 

https://c-paje.be/formation/75   

PDF sur internet :

https://cpaje.info/site/upload/pgm_363_1.pdf

(4SITE DES ÉDITIONS CALLICÉPHALE

https://www.callicephale.fr/fr/

La boîte magique

Un livre incontournable, par ces exemples, pour qui veut créer un kamishibaï. ArtIcle dans KP ICI ou ICI.

LE KAMISHIBAÏ EN CLASSE.

APPLICATIONS PEDAGOGIQUES

Document pdf Le kamishibaï en classe. Applications pédagogiques signé des éditions Callicéphale, publié en 2016. . Principales lignes du sommaire de la publication originelle...

1. Définitions Technique du kamishibaï. Le kamishibaï. Le butaï. Mise en place du spectacle. Conseils pour le jeu théâtral

2. Création Atelier d’initiation artistique : créer un kamishibaï. Ecriture. Atelier d’écriture.

3. Applications pédagogiques Quelques exemples de titres, valeurs et thématiques abordés.

Gage de crédibilité, ce document est visible sur les sites respectifs du réseau des médiathèques de Strasbourg** et du CPD 67, portail des conseillers pédagogiques départementaux du Haut-Rhin.

** Saluons ici l'action du réseau des médiathèques de Strasbourg, qui oeuvre beaucoup pour l'essor du kamishibaï.

(4BFLORENCE JENNER-METZ 

Site Ricochet

Biographie, bibliographie :      https://www.ricochetjeunes.org/auteurs/florence-jenner-metz                      

Site Book.Node

Livres, Biographie, Extraits et Photos :  https://booknode.com/auteur/florence-jenner-metz           

(5SITE DE SOPHIE DAXELET

Auteure illustratrice belge ; elle organise des rencontres, des animations autour du métier d'auteur illustrateur et autour de ses livres. Un dialogue précède un atelier où une technique graphique est présentée. Elle est aussi impliquée dans des expositions :                    https://www.sophiedaxhelet.com/fr

Vidéo Vimeo sur la chaîne LFBADN. Une journée avec Sophie Daxhelet :         

https://vimeo.com/146548756

CPAJE

POUR ALLER PLUS LOIN

SOMMAIRE  

(à suivre)

ALLER À 

CRÉER UN KAMISHIBAÏ (2)

SUITE DE CET ARTICLE EN PRÉPARATION

DISPONIBILITÉ DES LIENS INTERNET

ICI